Young Elites T1 de Marie Lu

AUTEUR : Marie Lu
TITRE ORIGINAL : The Young Elites, book 1
ÉDITEUR : Castelmore (VO : Putnam)
DATE DE PARUTION : 2015 (VO : 2014)
TRADUCTION : Olivier Debernard
NOMBRE DE PAGES : 320

Adelina a survécu à l’épidémie qui a ravagé son pays. 
D’autres enfants, comme elle, ont survécu, la maladie laissant sur leur corps d’étranges marques. Les cheveux d’Adelina sont passés de noir à argenté, ses cils sont devenus blancs et une cicatrice barre la moitié gauche de son visage. Son père voit en elle une malfetto, une abomination, une disgrâce pour son nom et sa famille, synonyme de malédiction. Mais la rumeur dit que les survivants ont gagné davantage que des cicatrices : ils auraient acquis de mystérieux super-pouvoirs. Et, bien que leur identité demeure secrète, ces survivants ont déjà un nom : les Elites.

J'ai lu ce livre dans le cadre du Challenge Mystère de Froggy pour le thème : Couverture qui rappelle l'automne mais il rentre aussi dans le cadre du challenge ABC 2017 et Nanet pour la lettre L ;) 
J'ai découvert et adoré Marie Lu avec sa saga Legend et j'attendais énormément de cette nouvelle trilogie. L'univers est très différent, mais j'ai adoré. Quelle belle surprise !


Mes chroniques sur la première saga de Marie Lu


On suit Adelina, une jeune fille qui a survécu à une grave épidémie. Le problème, c'est que sa vie est devenue très compliquée depuis. Cette maladie a laissé des traces : ses cheveux sont blancs et elle arbore une cicatrice à l'endroit où était son œil. Elle n'est pas la seule dans ce cas là et tous les survivants sont appelés les Malfettos. Ils sont rejetés par la société et par leur propre famille à cause d'une rumeur. Apparemment, certains Malfettos auraient acquis des pouvoirs et sont appelés les Elites ...

« Certains nous haïssent et nous considèrent comme des scélérats à pendre au plus vite.
Certains nous craignent et nous considèrent comme des démons qu'il faut brûler.
Certains nous vénèrent et nous considèrent comme des enfants divins.
Mais tous savent qui nous sommes. »

On pourrait croire que Young Elites raconte l'histoire d'une énième héroïne avec des pouvoirs, qui va sauver le monde, trouver l'amour etc... Mais pas du tout. Marie Lu nous plonge dans un univers fascinant, avec des personnages qui le sont encore plus. Ces derniers évoluent dans un système autoritaire. La famille royale pointe les malfettos du doigt et leur met tous les problèmes du royaume sur le dos. Le peuple est divisé, la haine est partout. Les punitions réservées aux Elites sont terriblement cruelles. C'est une véritable chasse aux sorcières. 

Adelina est un personnage très sombre. Il est rare dans la littérature jeunesse de croiser une saga ayant comme personnage principal quelqu'un d'aussi redoutable. Elle a vécu une terrible épreuve enfant et depuis sa vie n'a fait qu'empirer. L’éducation de son père a été faite à coup de peur, d'humiliation, de châtiments ... Et lorsqu'elle va découvrir ses pouvoirs, son passé et toutes ses émottons refoulées vont devenir sa force. Mais il va falloir faire attention au retour de bâton. J'ai vraiment adoré suivre cette aventure avec elle, parce qu'elle est passionnante. La complexité de ses émotions la rend puissante et dangereuse. C'est un excellent mélange, et j'ai hâte de lire les prochains tomes pour en découvrir davantage sur elle.

« Personne n'a envie d'être soi-même. Chacun veut incarner sa propre image de l'être idéal. »

Parmi les personnages secondaires, il y a Enzo, le faucheur. J'ai beaucoup aimé ce personnage, et pas seulement pour son côté ardent ^^ Tout comme Adelina, il est complexe. Il est droit, censé, juste, protecteur, mais aussi froid, dur et sanguinaire. Il ne recule devant rien et est prêt à tout pour protéger son royaume. Sa relation avec Adelina est très intéressante, un poil frustrante, mais captivante. 

Un autre personnage attire la curiosité, c'est celui de Raffaele. Tout comme Enzo, il peut être aussi charmant que déstabilisant. Il est hypnotique et ça le rend très dangereux. Et j'ai vraiment hâte de le retrouver dans le prochain tome, parce que la fin m'a laissé sur ma faim. J'ai tellement envie d'en apprendre plus sur lui. Sa relation avec Adelina est très touchante et elle avait vraiment besoin d'un peu de douceur dans sa vie.

« Nos cœur se remplissent de terreur à l'idée qu'il puisse arriver malheur à un être cher. Il n'y a pas d'amour sans peur. Les deux coexistent. »

Ces trois-là forment un trio redoutable, mais il est loin d’être incassable. Et Teren Santoro va se donner un plaisir de les détruire, ou du moins d'essayer. Lui aussi est un personnage intéressant, mais détestable. J'ai vraiment du mal avec Teren, parce qu'il est fou. Il se comporte comme un fanatique, il massacre, tue sans une once de remord. Alors certes Enzo n'est pas parfait et Adelina est loin d’être une innocente petite chose, mais la passion de Teren envers l'extermination des Malfettos est effrayante.

J'ai été surprise par le ton de cette saga, par la part d'ombre qu'il y a dans les personnages, surtout Adelina. Ce n'est pas du tout le même genre d'histoire que Legend. C'est sombre, pessimiste, tragique, mais c'est aussi terriblement addictif. Je n'ai pas pu lâcher mon livre avant de l'avoir terminé et maintenant je n'ai qu'une envie, acheter le suivant. C'est un gros risque d'écrire une saga sur des "méchants", mais Marie Lu nous offre un excellent premier tome. Et au vu de mon amour pour sa première saga, je ne peux que me réjouir à l'idée de lire la suite des aventures d'Adelina.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rendez-vous sur Hellocoton !

up