La véritable histoire de Noel, Marko Leino

AUTEUR : Marko Leino
TITRE ORIGINAL :  Joulutarina 
ÉDITEUR : Michel Lafon (VO :  Gummerus Kustannus Oy)
DATE DE PARUTION : 2014 (VO : 2007)
TRADUCTION : Alexandre André
PAGES : 300
GENRE : Conte
FORMAT : Ebook (9.99€) Broché (14.95€) Poche (6.60€)

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël. Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.


Ce roman me faisait très envie dès sa sortie en France, et j'ai eu la chance de l'avoir en cadeau à Noël dernier ;) A-t-il été à la hauteur de mes espérances ?

La véritable histoire de Noël raconte l'histoire de Nicolas, un jeune garçon devenu orphelin suite à un événement terrible. Vivant dans un petit village assez pauvre, reculé de Laponie, les habitants vont l'adopter une année chacun. Ainsi, à chaque Noël, Nicolas change de famille. Pour les remercier de leur gentillesse, Nicolas travaille avec eux, il apprend tout ce qu'il peut sur la pêche et autres domaines... et sur son temps libre, il s'adonne à sa passion : fabriquer des jouets en bois. Et le jour de Noel, le jour où il quitte sa famille actuelle pour la suivante, il distribue ses petites fabrications aux enfants du village, en secret.

« Mais tout n'est peut-être pas si tranché dans la vie. Il n'est sans doute pas d'événement complètement heureux ou malheureux. Peut-être le bien et le mal vont-ils de pair, malgré leur différence ? Tout comme un malheur peut engendrer de bonnes choses, un bonheur peut aussi causer bien des déboires. »

Le début du roman est vraiment triste avec la disparition des parents. Le petit Nicolas n'a que cinq ans au moment des faits et le voir aussi seul aussi brutalement c'est dur. Heureusement, le village se sert les coudes et trouve une solution pour ce petit bonhomme qui n'a rien demandé à personne. Et malgré un début bouleversant, on ne tombe pas du tout dans le mélodrame. Le ton est toujours plein d'espoir. Et au fil des pages, d'autres émotions viennent remplacer la tristesse.

Nicolas est un garçon dès plus courageux. Il vit un des événements les plus traumatisants au monde et il garde la tête haute. Il affronte son destin à bras le corps. Même si ça ne remplacera jamais l'amour de deux parents, il est bien entouré et bien aidé. Mais par moment j'ai trouvé les pensées de ce petit garçon pleines de sagesse, et même un peu trop pour un enfant âgé de seulement cinq ans. On est à une autre époque, où la vie était bien plus rude que de nos jours et c'est un conte, alors tout ça doit jouer, mais certains passages m'ont semblé un peu poussés. Ce qui ne nous empêche pas de passer un très bon moment et d'apprécier ce qu'on lit, mais c'est assez étrange au début.

« Parce que le bonhomme de Noël veut que nous apprenions, à travers la joie de recevoir,à quel point il est important de donner. Quand on donne aux autres, on reçoit bien plus que ce qu'on a donné.»

Au fil des pages et des chapitres, Nicolas grandit, et on le suit à travers ses différentes familles, mais c'est sa rencontre avec Iisakki qui fait vraiment bouger l'histoire. Ce duo nous offre de très beaux moments, plein de complicité et d'amour. C'est à partir de ce passage que j'ai réellement apprécié ma lecture. La suite n'est qu'enchantement.

Ce roman est intense en émotions. Il est douloureux, mais aussi émouvant, plein de tendresse, de générosité et d'espoir. C'est un très beau conte, très touchant, qui revisite à merveille une histoire que l'on connaît tous par cœur. J'ai passé un excellent moment de lecture, et je le conseille aux lecteurs de tous âges. Petit ou grand, si vous aimez ce genre-là, vous serez emportés par la douceur de cette histoire. Et avec 24 chapitres, vous pouvez attaquer cette lecture le 1er décembre, et à raison d'un chapitre par jour, attendre Noël en charmante compagnie.

J'ai lu ce roman dans le cadre du Challenge mystère de Froggy pour valider le thème du mois de juillet: lire un livre de moins de 325 pages

2 commentaires:

  1. Wow une super chronique ça! Contente qu'il t'ai plus. Il est dans ma PAL! Bien hâte de le lire... Peut-être cet hiver!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une très belle découverte, que je ne regrette pas

      Supprimer

Rendez-vous sur Hellocoton !

up